Vélorution Lyon

accueil   plan du site contact
 
Lettre d'informations 
 
Rubriques :
> Actions !
> Contacts
> Participez !
> Carnet(s) de route(s)
> Des idées pour la ville
> Regard critique sur la ville
> Documentation
> Liens et copinage
> Revue de presse
> Velo’v, Velib’ : des Vepub’
 
Derniers articles :
  :: Vélorution mars 2013
:: Une bande cyclable sauvage pont de la Mulatière
:: Un film vélosophique
:: Vélorution universelle 2013 : Critical Mass’ilia !
:: Velib’ : un marché trop libre
 
 
   
 
   Carnet(s) de route(s)
Retour sur la Vélorution d’octobre 2007

La pollution est devenue une affaire de santé publique, le baril de pétrole vient de passer la barre historique des 92 dollars et l’urgence écologique est sur toutes les lèvres... Pourtant, les élus continuent de mettre des bâtons dans les roues des cyclistes ! C’est à peine croyable, mais en octobre 2007, il faut encore se mobiliser pour défendre ses droits à vélo. Le vélo, grand absent du Grenelle de l’environnement qui vient de s’achever. Révélateur

(JPG)
Devant la gare Saint Paul
(JPG)
Oui à l’intermodalité ! Oui aux vélos dans les trains !

Près de 70 cyclistes sont au rendez-vous devant l’Opéra pour cette Vélorution d’octobre. Première halte, devant la gare St Paul pour dénoncer le projet de la Région Rhône-Alpes et de la SNCF d’interdire le transport des vélos dans les TER aux heures de pointe. A part ça, on parle d’intermodalité dans les salons politiques. Il faudrait savoir...

(JPG)
(JPG)

Le cortège prend ensuite possession des quais de Saône. Les petits nouveaux n’en reviennent pas de pouvoir pédaler un samedi après-midi sur des quais débarrassés des voitures l’espace de quelques minutes. Aux passants amusés, les Vélorutionnaires offrent des moments d’air pur. Sourires et quelques encouragements.

(JPG)
(JPG)

Direction place Bellecour. Les Vélorutionnaires remontent une longue file de voitures à l’arrêt qui attendent, moteur puant, de pouvoir s’engouffrer dans un parking souterrain. On ne le répétera jamais assez, les parkings sont des aspirateurs à voitures. Plus on en construit, plus nombreux sont les Lyonnais à vouloir se déplacer au volant de leur bagnole. Ce n’est pas comme ça qu’on désengorge une ville.

(JPG)
(JPG)
(JPG)

On enchaîne par une visite dans le 7e aux cris d’ « Un bol d’air, pour la Guillotière » avant de croiser le couloir de la nouvelle ligne de bus C3, interdit aux vélos. Comme avec la ligne C1 l’an dernier, le Sytral viole une nouvelle fois l’article 20 de la loi sur l’air qui prévoit un tracé cyclable sur tout nouvel aménagement urbain.

(JPG)

Quand on n’est pas capable de faire appliquer la loi, on n’a peu de chance d’être précurseur. La ville de Lyon se distingue par sa lenteur à mettre en place des double-sens cyclables. Une semaine avant, en recevant le congrès du club des villes cyclables, Lyon a pu se rendre compte de son retard. Strasbourg, Bordeaux, Lille, Grenoble ont toutes une longueur d’avance en la matière. Le contresens cyclable est l’étape numéro un pour mettre en place un code de la rue à destination des cyclistes, comme ont su le faire nos voisins belges pour favoriser la pratique du vélo en ville.

(JPG)

Chez nous, quand les politiques pensent vélo, ils pensent d’abord répression (forcément, ils n’en font pas, ou si peu). Ainsi, la Sécurité routière et le gouvernement étudient la possibilité de rendre le port du casque obligatoire à vélo. Si certains cyclistes en portent un, ils sont minoritaires et cela doit rester un choix, pas une obligation. Car, rappelons-le, le risque de blessure à la tête est moins important à vélo qu’en voiture. Si nos élus veulent jouer la carte de la sécurité à tout prix, qu’ils commencent par rendre le port du casque obligatoire en bagnole !

(JPG)
(JPG)

Autant de coups de gueule qui n’empêchent pas les Vélorutionnaires de s’amuser. Car le vélo reste un plaisir et nous entendons bien qu’il le demeure. Le cortège rejoint en fin d’après-midi les Arts de la rue place des Terreaux pour dessiner au sol des vélos, des vélos, toujours plus de vélos. Une préfiguration de la ville de demain ?

(JPG)

Prochain rendez-vous samedi 24 novembre. Et n’oubliez pas : « contre la pollution, une seule action : Vélorution ! »



Site développé avec SPIP , un programme Open Source sous licence GNU/GPL