Vélorution Lyon

accueil   plan du site contact
 
Lettre d'informations 
 
Rubriques :
> Actions !
> Contacts
> Participez !
> Carnet(s) de route(s)
> Des idées pour la ville
> Regard critique sur la ville
> Documentation
> Liens et copinage
> Revue de presse
> Velo’v, Velib’ : des Vepub’
 
Derniers articles :
  :: Vélorution mars 2013
:: Une bande cyclable sauvage pont de la Mulatière
:: Un film vélosophique
:: Vélorution universelle 2013 : Critical Mass’ilia !
:: Velib’ : un marché trop libre
 
 
   
 
   Carnet(s) de route(s)
22 juillet 2006 : la vélorution en balade à Miribel

Vacances obligent, pas de manifestation revendicative ce 22 juillet dans les rues de Lyon, mais une balade rafraîchissante jusqu’au lac de Miribel. Un besoin urgent de fraîcheur et d’air pur par ces temps caniculaires et pollués se fait ressentir.

Si les slogans et les mégaphones sont restés à la maison, des tracts ont été distribués joyeusement aux piétons et aux cyclistes rencontrés le long du parcours. Il est toujours utile de rappeler qu’au-delà de la nécessité de redonner ses droits au vélo en ville (80% de l’aménagement urbain est consacré à l’automobile), il est primordial de penser environnement et santé publique. Les conséquences désastreuses de la pollution humaine se manifestent hélas au quotidien et notre qualité de vie s’en ressent.

L’itinéraire emprunté a été l’occasion de constater une nouvelle fois l’absence de prise en compte des cyclistes par les autorités lyonnaises. Conséquence des travaux sur les berges, il est désormais très compliqué de rallier le Parc de la Tête d’or depuis la Presqu’île. Aucun itinéraire de remplacement n’est prévu pour les vélos alors qu’ils sont des milliers à se rendre chaque semaine au parc. Faute d’informations, de nombreux cyclistes escaladent le trottoir du quai de Serbie et roulent en sens interdit pour gagner le quai de Grande-Bretagne, empruntant pour l’occasion plusieurs passages piétons.

Nous avons choisi la voie légale en contournant la place Lyautey par la droite, via la rue de Sèze puis la rue de Créqui. Un joli petit détour pour arriver enfin aux grilles dorées du Parc. Point positif, rappelons que le parc de la Tête d’Or est désormais accessible aux vélos à toute heure de la journée après avoir été interdit l’après-midi pendant plus de dix ans ! Mais il manque encore des accès vélos dignes de ce nom. En sortant du parc par la porte de la Voûte sur le boulevard Stalingrad, la piste cyclable de la Doua s’offre au regard des cyclistes. Mais pour y accéder, il faut emprunter trois passages piétons et jongler avec les feux. Pas pratique, voire dangereux. Ensuite, rien à dire, l’aménagement cyclable est continu jusqu’au parc de Miribel Jonage (comptez une petite heure de pédalage). Une fois sur place, le vélo permet sans effort de découvrir des plages quasi désertes où personne ne va faute de parkings voitures à proximité.

Prochaine vélorution autour de Lyon le 26 août, en attendant la grande manifestation de rentrée dans les rues de Lyon le 23 septembre. D’ici là, n’oubliez pas : A ceux qui veulent polluer le monde, le monde répond : « Vélorution ! »



Site développé avec SPIP , un programme Open Source sous licence GNU/GPL