Vélorution Lyon

accueil   plan du site contact
 
Lettre d'informations 
 
Rubriques :
> Actions !
> Contacts
> Participez !
> Carnet(s) de route(s)
> Des idées pour la ville
> Regard critique sur la ville
> Documentation
> Liens et copinage
> Revue de presse
> Velo’v, Velib’ : des Vepub’
 
Derniers articles :
  :: Vélorution mars 2013
:: Une bande cyclable sauvage pont de la Mulatière
:: Un film vélosophique
:: Vélorution universelle 2013 : Critical Mass’ilia !
:: Velib’ : un marché trop libre
 
 
   
 
   Documentation
Parking Hôtel de ville à Villeurbanne : un aspirateur à voitures

Ce texte a été lu lors de la Vélorution d’Octobre 2006, place Lazare Goujon.

Parking Hôtel de ville à Villeurbanne : un aspirateur à voitures

En novembre 2006, un gigantesque parking souterrain sera inauguré dans ce quartier des Gratte-Ciels à Villeurbanne. Il pourra accueillir 388 voitures sur 7 étages (et accessoirement 20 vélos). Ce parking aura coûté 11 millions d’euros (hors taxe), ce qui revient à près de 30 000 euros la place ! Cher...

Pourquoi construire un tel parking ? Tout simplement parce qu’il n’y a plus de places pour se garer en surface dans le quartier. Et pourquoi ne peut on plus se garer en surface ? Parce qu’il y a trop de voitures... Voilà le raisonnement simpliste qui permet de dépenser 11 millions d’euros, alors que toutes les études urbaines montrent qu’en construisant un parking, on ne réduit pas le trafic automobile, on l’augmente ! Un parking, c’est un aspirateur à voitures.

C’est logique. Tous les automobilistes qui hésitaient jusque-là à venir aux Gratte-Ciels (et qui privilégiaient par exemple le métro) vont désormais être tentés de prendre leur voiture, persuadés qu’ils vont trouver de la place. Comme ils seront deux fois plus nombreux, le parking sera vite complet et le problème sera le même en surface, si ce n’est pire. Les habitants qui souffrent déjà du bruit et de la pollution vont se retrouver avec deux fois plus de moteurs sous leurs fenêtres. Alors qu’à priori ils souhaitent le contraire. Le moment le plus agréable de l’année aux Gratte-Ciels, c’est lors de la fête des Invites en juin, quand le quartier est justement interdit aux voitures.

Les commerçants pensent qu’ils auront plus de clients, ils se trompent. C’est en créant des zones piétonnes qu’on fait venir des clients, pas en densifiant le trafic automobile. Quand le Vieux Lyon et la rue de la République sont devenus piétons, ils ont hurlé. Ce sont aujourd’hui les deux quartiers de Lyon les plus commerçants de la ville...

(JPG)
La vélorution d’octobre dénonce collectivement ce nouveau parking de centre-ville

Tous les élus du Grand Lyon sont unanimes pour dire qu’il faut réduire la place de la voiture en ville car elle est la principale source de pollution. Un sondage du Progrès révèle que plus de 50 % des habitants sont contre ces parkings souterrains. Et pourtant, ces mêmes élus construisent près de 6000 places de parkings supplémentaires cette année (notamment à la Croix Rousse, à la Fosse aux ours, place Lyautey...) qui vont s’ajouter aux 16 000 places déjà existantes. Ce n’est pas comme cela qu’on dissuade les automobilistes de venir en ville.

Pour lutter contre l’envahissement automobile, il faut du courage. C’est justement ce qu’on attend des élus. Construire un parking, c’est tout sauf du courage, c’est aller dans le sens du vent (pollué). Villeurbanne se démarquait jusque là par sa politique. C’est visiblement en train de changer.

A défaut d’être courageux, les élus (qui aiment bien être réélus) oublient une chose fondamentale. Les automobilistes qui viennent à Lyon ou Villeurbanne arrivent souvent de l’extérieur. Ils votent donc à l’extérieur, dans leur commune de résidence. Les cyclistes eux, vivent très majoritairement dans Lyon et Villeurbanne intra muros. Ils votent à Lyon et à Villeurbanne... Il serait temps de s’en rendre compte, les élections approchent.

Une anecdote pour terminer. Dans ce parking villeurbannais sera installé une sculpture monumentale baptisée « Regret des oiseaux ». C’est un aveu des constructeurs. Même les oiseaux sont contre les parkings...



Site développé avec SPIP , un programme Open Source sous licence GNU/GPL